Catégories dossierÉtiquettes , , ,

Papivole #10, mon histoire avec la presse musicale, 1978-2018 : le fanzine Ductus Pop

Ductus Pop
Le fanzine Ductus Pop

Un fanzine A5, un label de cassettes… Entre Strasbourg et Toulouse, l’effet miroir avec ma petite entreprise (Langue Pendue : un fanzine A5 et ses cassettes) est étonnant. En découvrant Ductus Pop (numéro 25 déjà !) et le label Hidden Bay (plus de trente références !) par l’entremise de mes amis de Section26, mon cœur a battu la chamade, évidemment. J’y ai lu ce qui fait l’essence d’un fanzine : un mélange subtil d’auto-fiction, d’improvisations graphiques, de constat politique à la première personne, d’interventions d’amis et de proches, et de passion évidente pour les petites choses pop (souvent anglo-saxonnes mais pas que) qui constellent la toile. Manon, dont la boussole interne s’affole parfois vers le sud (l’Espagne, notamment) commente les premiers efforts de jeunes groupes balbutiants, qu’elle recrute parfois dans un même geste pour son propre label. J’avais envie d’en savoir plus sur ses goûts, ses méthodes et son expérience du présent. Rencontre. Continuer « Papivole #10, mon histoire avec la presse musicale, 1978-2018 : le fanzine Ductus Pop »

Catégories hexagoneÉtiquettes , ,

Ici, c’est Toulouse

Toulouse
Toulouse, sur les bords de la Garonne / Photo : Sébastien Trihan

Il y a bientôt une quinzaine d’années, j’ai découvert à ma grande surprise que Toulouse n’était pas seulement le chef-lieu du ska festif et de la chanson française dite engagée mais qu’elle abritait aussi nombre de groupes pop des plus distingués. Certes, dans les années 1990, Diabologum avait su attirer l’attention sur le « païs » de Claude Nougayork, mais j’avoue qu’une décennie plus tard, je ne m’étais pas attendu à voir surgir de la ville rose des formations vouant un culte aux Television Personalities, à Beat Happening, aux productions de Flying Nun Records ou ne jurant que par le krautrock. Aujourd’hui, personne ne peut ignorer que Toulouse compte une scène hyperactive, des associations incontournables, des labels exigeants et des disquaires pointus qui méritent qu’on s’y intéresse d’un peu plus près. Continuer « Ici, c’est Toulouse »

Catégories sous surveillanceÉtiquettes ,

Œ

Œ
Photo : Thomas Chamonaz

Le 31 décembre dernier, pour clore 2017 en beauté, nous postions sur notre page Facebook Cause for great optimism des franco-toulousains-russo-équatoriens « Œ ». Un tube collaboratif et power pop du dernier jour de l’année reprenant les mots d’un David Shrigley faux-prêcheur d’optimisme, sous forme d’un vœu. La protéiforme de l’E dans l’O, c’est Olia Eichenbaum et Vincent Pieuvre et Marion Jo et Pedro Riofrío. C’est aussi une galaxie qui croise Sébastien Trihan, Julien Gasc, Astrobal ou Nina Savary, « et les autres, vrais amis dans la musiquequi forment souvent des chorales spontanées ». Leur catalogue « pop à suspense aux modulations vagues » est déjà foisonnant. Pour ceux qui auraient besoin de superlatifs ou de sources sûres avant de se jeter sur leurs premiers titres et reprises, imaginez un peu le meilleur de la pop synthétique et sensible agrémenté de références très soignées et poétiques où l’on y rencontrerait les rejetons de Stereolab, de Broadcast ou d’Hector Zazou — ou d’une internationale surréaliste. Sans doute n’avions-nous pas entendu une telle joie dans la nostalgie depuis la fin du siècle dernier. La preuve en images, toutes choisies par le groupe en réponse à mes questions…

Continuer « Œ »