Catégories playlistÉtiquettes , ,

Playlist : Autour de Peter Astor

Peter Astor
Peter Astor

Peter Astor a toujours été pour moi synonyme de douceur, qu’il fait rimer souvent avec douleur, il faut bien le dire : douleur de la séparation, de la solitude, de la dépression sans doute. Ce garçon conjugue ses bonnes manières de gentleman à une distance, presque une froideur, toute germanique, racines qu’il ne manque jamais de rappeler. C’est dans The Loft et surtout aux commandes des Weather Prophets que j’ai découvert Peter Astor, quand il traduisait en anglais les grands désordres américains, en menant à travers quelques disques quasi parfaits une exploration fantasmée des grands terroirs de l’autre côté de l’Atlantique : les guitares new-yorkaises, du Velvet ou de Television, le garage du Middle West ou la pop californienne, toutes redécorées de ce blues de la Tamise, de crachin, de patine veloutée.

The Weather Prophets
The Weather Prophets

Cette translation était d’autant plus facile qu’elle reposait sur le songwriting parfait de cet homme galant à l’allure professorale. Je n’en avais jamais assez de ses leçons, traquant la moindre face B d’EP avec délice. En solitaire, il délivra pour Creation deux magnifiques disques, avant de perdre le fil d’une carrière désormais à mi-temps, entre cours de littérature à la faculté et rattrapage en musiques électroniques. Quand Mika invita Peter Astor l’hiver dernier à jouer dans son appartement à Strasbourg, je ne l’avais pas vu depuis presque trente ans et un concert à la Salamandre avec ses Holy Road. Et quand il joua Why Does The Rain, le cœur de beaucoup d’entre nous se serra, mais pas que, car en face de nous, il y avait une voix, une guitare, et toujours ce bel homme bien vivant. Juste avant sa venue ce samedi 23 novembre chez nos amis parisiens de Life Is A Minestrone, j’ai choisi dix chansons du garçon en veste de tweed ou de jeans.

10. Always The Light, The Weather Prophets

Trouvé à la Fnac de Strasbourg ou de Mulhouse, toute fin des années 80, un EP vinyle pour une révélation, une chanson courte à la mélodie inoubliable, avec un saxophone. Toute la musique que j’attendais pour accompagner une adolescence étrange, violente et douce à la fois.

09. Why Does The Rain, The Loft

LE classique, trois accords à peu près, réinterprété par la suite par les Weather Prophets et par Astor au présent.

08. She Took The TV, Peter Astor & The Holy Road

Je me déplace en Allemagne à l’époque pour voir ce concert, avec mon ex copine. Je pense que le concert sera l’occasion de se retrouver. Mais elle me signifie très vite de façon implicite que ça ne sera pas le cas. Je suis triste et j’ai l’impression d’être dans une chanson de Peter Astor. Bon, sur scène à la guitare, il y a Neil Scott qui joue sur Poem Of The River de Felt (et plus tard dans Denim).

07. Another Sunday (mai 1992, La Salamandre, Strasbourg), Peter Astor

J’ai uploadé sur YT un passage d’une interview que nous avait accordée Peter Astor à sa venue à Strasbourg en 1992. Je participais avec des amis à une émission de radio, Bonjour Chez Vous (bonjour l’originalité), sur Radio Campus (devenue plus tard Radio En Construction) et nous commencions à mener la grande vie : disques en avant-première, places gratuites aux concerts et… même possibilités d’entretiens avec nos idoles. Journalistes en herbe, nous avions une question débile et imparable : « Vous faites quoi le dimanche ? ». Et bim, cette fois, Peter Astor a sorti sa guitare. « C’est justement le sujet d’une de mes chansons ».

06. Naked As The Day You Were Born, The Weather Prophets

Quand j’ai acheté cette VHS qui compilait les vidéo-clips du label Creation, c’était une ouverture visuelle sur un monde jusque-là caché : captés en grain vidéo ou en Super 8, mes groupes préférés défilaient sur mon petit écran, en version intégrale (on pouvait en voir des bouts dans Rapido parfois). Momus, MBV, Ride, House Of Love, et les Weather Prophets, avec sur cette vidéo, Peter Astor en pantalon de cuir. Sexy.

05. Sleep, The Weather Prophets

Avec Joe Shmo And The Eskimo, une des ballades dont Peter Astor a un sens aigu : sentiments immédiats de grande solitude, guitare acoustique protectrice, voix tendre et lumineuse, paroles délicates. Maestro.

04. Winter, The Loft

Avec les Mary Chain qui chantaient la pluie comme personne (Glasgow, forcément), The Loft évoquait les saisons, dans un rock minimal à rapprocher des groupes néozed de l’époque. A noter les beaux chœurs sur le refrain.

03. Like Frankie Lymon, The Weather Prophets

Encore une tendresse de Peter Astor, son violon d’ingre, nous faire pleurer doucement sur une chanson d’amour, en détournant légèrement l’attention sur l’enfant chanteur des Teenagers.

02. Submarine (acoustic with Heidy Berry), Peter Astor

Heidi Berry a enregistré deux beaux albums pour Creation puis 4AD. Elle fut la compagne de Peter Astor. Et elle chante sur cette version spéciale de Submarine, parue sur un maxi acoustique (avec un couplet a cappella) que j’ai uploadée sur YT.



01. Blue Rooftop, Peter Astor

Ma ritournelle favorite cachés en face B d’Always The Light, un petit synthé, un melodica, une mélodie à fendre le cœur, la boucle qui tournera dans ma tête jusqu’à la fin des temps. Si un anglophone, présent dans la salle, pouvait à l’occasion me faire cadeau des paroles complètes, je serais comblé.

BONUS : Mobile Shack, Felt

Avec mes amis, on a toujours déliré autour de cette chanson. Sachant que Peter Astor était le coturne de Lawrence à l’époque du dernier opus de Felt, on s’est toujours dit qu’Astor avait composé cette chanson (il en fait les chœurs, déjà). Et on a pas manqué de demander à Peter Astor dès qu’on le croisait : c’est-à-dire les trois fois où on l’a vu en chair et en os (et jusqu’à l’hiver dernier). La réponse fut trois fois la même. Non. La chanson est bien de Lawrence. Mais bon, ça reste pour nous une des meilleures chansons des Weather Prophets.

Pete Astor sera en concert le samedi 23 novembre en appartement à Paris. Réservations par un mail à lifeisaminestrone@laposte.net
A relire : l’interview qu’il nous avait donnée lors de son précédent passage en avril 2018.

7 réflexions sur « Playlist : Autour de Peter Astor »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *