Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

Le club du samedi soir #14 : Love songs

Love Songs

Que ce soit à la RPM ou avec Section26, j’ai toujours adoré ça : les conversations à bâtons rompus autour d’un coin de table ou d’un coin de Messenger, une idée qui en amuse un, puis l’autre et c’est la naissance d’un projet. C’est exactement comme ça qu’est née cette mixtape, lors d’un échange à trois (oui, trois) un matin de juillet, une remarque au sujet d’une chanson (je crois qu’il s’agissait de la tourneboulante Love At First Sight de The Gist – et nous y reviendrons) et la balle saisie au bond : “Tenez, et si on faisait un Club du Samedi Soir qu’avec des chansons dont le titre contient le mot ‘Love’”. Environ deux cents échanges de liens YouTube plus tard, nous étions persuadés que nous tenions là une vraie fausse bonne idée. Alors, autant la concrétiser.

J’ai décidé de m’y coller (et je peux vous dire que ça n’a pas été une partie de plaisir – sic) parce que le thème en question m’a tout de suite renvoyé à un disque que j’aime beaucoup, le mini-LP compilation de The Style Council, Introducing. Au début du groupe, on attendait en général les nouveaux singles pour deux raisons : les chansons bien sûr – et nous n’étions jamais déçus – et les notes de pochette du Cappuccino Kid – et nous étions encore moins déçus. Et le petit descriptif accompagnant l’une de mes chansons favorites — Long Hot Summer will be coming out of portable trannies on beaches, while some of you fall in love for the first time, and while others will fall out of love for the last…”  – m’a irrémédiablement marqué – peut-être parce que la première histoire où j’y ai cru, à peu près contemporaine de la chanson d’ailleurs, a commencé sous le soleil d’un mois d’août espagnol (avec projets fantasmés à la clé).

Bien évidemment, le choix des vingt-six chansons que vous pouvez écouter dès maintenant était à peine arrêté qu’il ne me restait plus qu’à me mordre les doigts de n’avoir pas placé tel ou tel titre (et Love Goes On! de The Go-Betweens, bon sang) puisque bien évidemment, avec pareille contrainte, il serait possible d’enregistrer je ne sais pas combien de cassettes dont on serait tout aussi fier… Même si, parce qu’il ne faut pas déconner non plus, certains morceaux sont forcément indéboulonnables : le premier, le dernier (pas le caché, hein, ne vous méprenez pas) et puis, celui qui a mis le feu aux poudres…

La première fois que j’ai entendu parler de Love At First Sight de The Gist, c’était dans un mensuel de musique disparu depuis plus de deux décennies. La Dahomania était à peine en train de naitre et dans Best, le jeune chanteur dont toutes les filles de mon lycée étaient amoureuses (mais je crois que c’était le cas de toutes les filles de tous les lycées de France) proposait ses dix disques de chevet… Je me souviens qu’il y avait “l’album à la banane” du Velvet, un Ricky Nelson, l’album de Torch Song (normal, nous sommes à l’époque de Pop Satori), l’unique Young Marble Giants, peut-être bien un Aretha Franklin, un Françoise Hardy (mais pas La Question et je me dis que c’est bêta parce qu’on aurait gagné quelques années) et aussi un Stinky Toys (ou était-ce un Elli & Jacno ?)… Et surtout, je me souviens de ce que Daho avait dit à propos de Love At First Sight – enfin, pas des mots exacts, mais de l’esprit : “C’est une chanson qui donne une idée assez précise de ce qu’est le sentiment amoureux avant même qu’on ait connu l’amour”. J’avais trouvé l’idée très belle et vraiment, cette phrase m’a tellement marqué que j’y pense à chaque fois que j’écoute cette chanson – qu’il a bien sûr adaptée sous le titre Paris Le Flore

Alors, pour ces raisons (et d’autres peut-être), je me suis donc dit que ce serait bien d’enregistrer cette mixtape avec des titres de chansons où figure le mot “Love” – cela étant, voilà qu’on se retrouve à enregistrer une cassette qui parle d’amour sans même pouvoir y placer Fade In To You de Mazzy Star, D de Codeine, Sorry Sorry de Idha ou Song For Whoever de The Beautiful South et que c’est quand même un peu absurde… Mais qu’importe après tout, car il fallait surtout qu’il y en ait pour tous les gouts et donc, il est question ici d’amours déçues, d’amours heureuses, d’amours d’une nuit, d’amours sans amitié, d’amours déchues, d’amours éternelles, d’amours adolescentes, d’amours coup-de-foudre, d’amours sans suite, d’amours en fuite, d’amours et ensuite ? Ça, ni l’histoire ni la cassette ne le disent. 

Il est possible que soit imaginée une version française dans les semaines à venir. 

TRACKLIST

01. Dusty, Just A Little Lovin’
02. Chromatics, I Want Your Love
03. Psychedelic Furs, Love My Way
04. Lush, For Love
05. The Cure, Lovesong
06. Air, Playground Love
07. Bang Gang, Stop! In The Name Of Love
08. The Church, Hounds Of Love
09. Prefab Sprout, When Love Breaks Down
10. Troy Tate, Love Is…
11. New Order, Love Vigilantes
12. Soft Cell, Tainted Love / Where Did Our Love Go?
13. ABC, The Look Of Love
14. Depeche Mode, Strange Love
15. Pulp, A Feeling Called L.O.V.E. 
16. Paul Rutherford, I Want Your Love
17. Kylie, Love At First Sight
18. The Beloved, Your Love Takes Me Higher
19. Rita & The Tiaras, Gone With The Wind Is My Love
20. Studio Electrophonique, I Don’t Think I Love You Anymore
21. FGTH, The Power Of Love
22. The Gist, Love At First Sight
23. Saint Etienne, Only Love Can Break Your Heart
24. The Pale Fountains, (Don’t Let Your Love) Start A War
25. The Apartments, Knowing You Were Loved
26. Dusty, The Look Of Love
+++++
Morceau caché

Une réflexion sur « Le club du samedi soir #14 : Love songs »

  1. Et pourquoi pas les albums dont le titre contient le mot Love ?
    Nous chez We Are Unique! On vient justement de sortir le premier album au titre « Love Songs » du groupe Inflatable Dead Horse et on ne peut que vous le conseiller pour cette future playlist !!! A découvrir sur weareunique.bandcamp.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *