Catégories première nécessitéÉtiquettes , , ,

Clique & Collecte chez Dangerhouse Records à Lyon

Un disquaire par jour propose ses 10 albums du moment.

Dangerhouse Records, Lyon.
Dangerhouse Records, Lyon.

Lancé en 1989, Dangerhouse est une véritable institution de la scène rock lyonnaise. Depuis son fief du 3 rue Thimonnier, dans le 1er arrondissement (juste derrière le Voxx, pour situer), Bruno Biedermann défend donc depuis plus de trente ans le rock sous toutes ses formes, mais avec une nette prédilection pour le garage, le punk, le rhythm’n’blues et la soul. Après avoir traversé les années CD avec force et conviction, cet ardent défenseur du format vinyle a même son propre label, Dangerhouse Skylab, depuis 2013. Pour ce confinement, Bruno fonctionne sans règle fixe, en maintenant un lien direct avec sa clientèle. Donc, pour commander et collecter, l’idéal est encore de suivre sa page facebook, afin de prendre connaissance des horaires possibles pour la collecte. Sinon, les pages Discogs et eBay de la boutique fonctionnent toujours très bien.

Dangerhouse Records, 3 rue Thimonnier, 69001 Lyon
Tous les articles de la série Première Nécessité (un disquaire par jour) sont visibles ici.

01. Livids, Spoof Attacks (Dangerhouse Skylab, 2020)

Une des dernières sorties de Dangerhouse Skylab. Il s’agit de l’intégrale des Livids, le groupe qu’Eric Davidson (ex-New Bomb Turks) a monté à son arrivée à Brooklyn. Le disque comprend les EPs introuvables, ainsi que des inédits studios et du live. Le son punk-rock new-yorkais parfait.

02. Gary Walker & The Rain, #1 (Audio Clarity, 2020)

Repressage de ce magnifique side-project de l’un des Walker Brothers, sorti uniquement au Japon en 1968. De la pop psyché de haute volée, à redécouvrir urgemment.

03. Litige, En Eaux Troubles (Destructure, 2020)

Quatuor punk rock lyonnais ; c’est tiré de leur nouvel album, trois filles et un gars alignant les tubes bancals et addictifs, ça marche !

04. Al Qasar, Miraj (The Arabian Fuzz, 2020)

Premier LP sorti cet année pour ce groupe axé sur la collaboration entre Jaouad El Garouge (marocain, chanteur gnawa) et Thomas Altar Bellier, guitariste et producteur franco-américain. Bel album avec d’évidentes influences méditerranéennes, mais où le son du Maghreb est traversé d’influences occidentales surf et stoner…

05. Pervitin, Pervitin (EP, Dangerhouse Skylab/Teenage Hate, 2020)

Tout nouveau groupe d’anciennes lames toujours aiguisées, Pervitin remet à la sauce du XIXème siècle ce son swamp-garage qui a fait toute l’éducation des garage kids des 80’s, rappelant autant l’axe australo/scandinave (Scientists / Beast Of Bourbon / Nomads…) que les riches heures d’un rock US glorieusement squelettisé par le Gun Club ou les Chrome Cranks.

06. Dickies, The Incredible Shrinking Dickies (Survival Research, 2020)

Réédition bienvenue du premier LP des Dickies, sur lequel le groupe joue à la vitesse du son, enterrant les Ramones sur leur propre terrain. Découverts et produits par John Hewlett (John’s Children) qui bossait alors pour A&M à Los Angeles, le groupe sortait des simples en rafale, alternant originaux et covers. Témoin ici : cette atomisation en 2’05 du Paranoid de Black Sabbath, leur deuxième simple sorti en 1978.

07. Fuzz, III (In The Red, 2020)

Enième side project de Ty Segall, Fuzz sort son troisième album cet automne, enregistré avec Steve Albini. Pas grand fan du son du gars, j’ai été rassuré à l’écoute de III : Stevo disparaît sous l’avalanche sonore du trio (ou Ty est à la batterie) et le groupe sort grand vainqueur par K.O. de la collaboration.

08. Eerie Family, Eerie Family (Alien Snatch, 2020)

Nouveau projet d’Alex Cuervo, pilier des scènes que l’on défend à Dangerhouse depuis le siècle dernier, au sein de formations qui ont fait trembler les murs plus d’une fois comme les Hex Dispensers, Blacktop et King Sound Quartet (ces derniers avec Mick Collins), Now Time Delegation (avec Tim Kerr et Lisa Kekaula des Bellrays), il est ici en duo avec Alyse Mervosh pour onze titres très touchants. Une production dépouillée pouvant évoquer des démos de JAMC ou des Pixies, éloignée des codes garage / noise qu’il pratiquait pourtant avec classe… Limpide et rassurant.

09. Les Grys-Grys, Milk Cow Blues/So Long (single, State, 2020)

Indiscutablement à nos yeux le meilleur groupe français du monde, aux terribles prestations scéniques et à la réputation galopante. Ce morceau est extrait de leur nouveau simple, enregistré aux North Sound Down Studios et préfigurant sans doute le son de leur deuxième album, que l’on devrait découvrir début 2021…

10. Johnny Carwash, Mom is a Punk! (EP, Hellvice/Vicious, 2020)

Premier maxi de ce trio lyonnais qui a déjà pas mal fait parler de lui, du temps où les salles accueillaient encore des artistes, et du public. Sorti cet été, ce 4 titres livre en douze minutes une désinvolture garnie de fuzz perce-oreille, d’indie pop naïve et de fraîcheur bienvenue. Vivement un format plus long.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *