Catégories festivalsÉtiquettes , ,

Tous au Ptit Fays, tival !

C’est une histoire rocambolesque, et comme toutes les histoires (belges), elle vaut son pesant de chicon. Des pâturages et des bois à perte de vue, une petite place, un clocher, un chapiteau, le décor est planté. Bienvenue à Petit-Fays, un charmant village de l’Ardenne namuroise. Organisé en marge de la kermesse du village, le P’tit Faystival, à l’inverse des festivals de masse, privilégie une approche humaine et une ambiance décontractée. Ici de pas de tête d’affiche, il suffit de se laisser porter par une programmation toujours audacieuse, à la fois cosmopolite et pointue, sans être snob.

Toujours est-il que depuis maintenant quinze ans, la fête du village du Petit-Fays, aimable bourgade située à quelques encablures de Namur d’un côté et de Charleville de l’autre, prend des airs de raout de choix. C’est en Belgique, c’est limitrophe et pour nos lecteurs du Nord-Est, et ça vaut assurément le déplacement. 

L’an dernier rien moins que Le Villejuif Underground et Tomaga se partageaient l’affiche ; l’inestimable Diane Cluck ou encore Vic Godard & Subway Sect, Lapin Machin, Subtle Turnhips, Rattle, Clara Clara, ou ARLT y ont déjà fait sensation.

On recevra donc ce samedi en tête d’affiche les impeccables Monochrome Set, classieuse entité britannique jamais vraiment séparée, rare influence avouée des Smiths en leur temps, ou encore de Franz Ferdinand pour toujours, et dont la marque surréaliste (encore un truc où nos amis d’outre-Quiévrain n’ont jamais démerité) a imprimé à l’after-punk une dose salutaire d’élégance et de fantaisie. 

On y retrouvera aussi le trop rare Alasdair Roberts qui en son nom propre ou sous le sobriquet Appendix : Out a su lui aussi faire reluire le blason d’un Folk médusant sur les terres d’Ecosse. 

Et même au delà, puisque sa collaboration avec Will Oldham et feu Jason Molina sous le nom d’Amalgamated Sons of Rest (2002) devrait logiquement faire l’objet d’un recentrage critique de type « meilleur disque folk de ces vingt dernières années ». 

Sachant qu’à l’origine du projet on retrouve l’excellent camarade Stéphane Martin (ainsi que son compère Christophe Piette), responsable de ce magnifique tribute à Jason Molina que vous pouvez toujours commander ici : https://watchfossrecords.bandcamp.com/releases

Il ne vous reste plus qu’à préparer quelques affaires et de prendre la route dans les meilleurs délais. Dans l’expectative de choper l’une des dernières 80 places mises en vente le jour même. Eh oui, la jauge est petite et c’est vite rempli mais sachez qu’on est bien reçu*. On vous y aide un peu, pas moins de quatre places sont à gagner aux plus rapides en envoyant un mail à contact@section-26.fr Et si d’aventure vous y allez, prenez bien gare à tous les détails sur la page facebook de l’événement. Loin des yeux mais proche du cœur, la petite sauterie se mérite.

*titre

Ptit Faystival

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *