Catégories chronique réédition, sunday archiveÉtiquettes , , ,

Saint Etienne, Words And Music By Saint Etienne (Universal)

It’s been too long… chante la voix lumineuse et immuable de Sarah Cracknell sur Tonight, le nouveau single de Saint Etienne. L’attente a été un peu longue, en effet, depuis leur précédent album, le sublime Tales From A Turnpike House (2006). Si l’on considère qu’il n’a pas eu une décennie sans qu’on ait été charmés par la pop idéale du trio, leur nouvel album était forcément attendu avec la plus grande impatience. Depuis 1991, date de sortie de Foxbase Alpha, leur premier album, les amis d’enfance Bob Stanley et Pete Wiggs n’ont cessé de définir une musique solaire, parfois mélancolique, toujours irrésistible. Finalement, ils ont remis le couvert, et de toute façon, on n’envisageait tout simplement pas les choses autrement, comme dirait l’ami Christophe Basterra, fan éternel du groupe, pour ne pas le citer. Pour ce nouvel album, le groupe retrouve leur producteur Ian Catt, présent depuis leurs débuts, y compris sur 7 Ways To Love, ce one shot hands up in the air totalement baléarique signé par Pete et Bob en 1991 sous le nom de Cola Boy. Très sobrement intitulé Words And Music By Saint Etienne – n’y avait-il pas de titre plus beau… -, le premier coup de cœur de ce disque va vers cette pochette parfaitement intemporelle, qui aurait pu être dessinée il y a un demi-siècle, en forme de cartographie fictive remplie de clins d’œil à leur ville de prédilection, en écho à London Belongs To Me, ou aux quartiers de la ville de Tales From Turnpike House, une fois encore. Avec Tonight, découvert un peu avant la sortie de ce nouvel album, le trio avait dessiné un premier cœur avec les doigts en notre direction. Aussi pailleté que touchant, Tonight est le single rêvé, qui évoque cet instant vibrant où l’effervescence monte, au moment où l’on se prépare activement à sortir en concert ou en club. S’il semblera pour certains très formaté dance music – car produit par les bons soins de Tim Powell (Girls Aloud, Sugababes, Kylie) et mixé par Richard X -, on ne résiste pas à user de la touche repeat. Par contre, sur Popular, I’ve Got Your Music ou DJ, la production est un peu plus appuyée encore dans la direction club, alors que Saint Etienne est pourtant un groupe qui arrive toujours à produire le morceau pop parfait, même dans l’économie d’une boîte à rythmes et d’un synthé, comme sur Last Days Of Disco, par exemple. Mais ne gâchons pas le plaisir de les retrouver, notamment par l’intermédiaire d’un morceau d’ouverture aussi beau qu’Over The Border, où Sarah Cracknell parle des émotions musicales qui l’ont guidée au fil de sa vie. L’identification est immédiate, d’autant qu’il s’agit du thème de ce disque qui finit par remporter toutes nos faveurs avec des réussites totales comme Answer Song, 25 Years, ou Haunted Jukebox, où l’on renoue plus que jamais avec l’élégance la plus essentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *