Catégories 45 tours, chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Première : Joseph Black, Wildest Dreams

Joseph Black, Wildest DreamsOn s’étonnera toujours du relatif insuccès de Joseph Black. Sous Surveillance avec son premier projet Honeydrum, single du mois de mai 2014 avec sa chanson Minha Menina et élu troisième meilleur album de cette même année toujours sous le nom de Donovan Blanc dans la RPM, on a eu le temps de ruminer nos espérances et nos frustrations. L’an passé, il a aussi fait paraître Northern Exposure, une jolie cassette parue sur le petit label Chill Mega Chill. Depuis, l’ami Joseph a décidé de mettre les petits plats dans les grands et de peaufiner avec un soin obsessionnel son nouvel album.

Joseph Black
Joseph Black

Chose étonnante, notre crooner pop préféré a décidé de faire paraître ses morceaux en trois séries de cassettes de trois titres, puis de les assembler l’année prochaine en un album vinyle augmenté d’une chanson inédite.

Pour l’heure, voici Wildest Dreams la ravissante balade qui inaugure le premier EP à paraître le 24 octobre. Une nouvelle fois, nombre de nos marottes musicales sont convoquées, de The Moody Blues à Todd Rundgren et de The Association à Lawrence. Et tout ça avec un joli crépuscule sous les paupières.

Maybe I could never love you
The way that you need to be
‘Cause I know too well for what you long
And what you need is a different thing
From what I want
It takes a while for the inside
To make it’s way out here
Well there’s nothing like a certain thing
Until you find that what you’re left with
Is what you bring
There’s something in the way that the lights
Run together when you’re running out of time
With still a long way to go
Maybe you were wrong
You were wrong after all these years
Or you just weren’t saying please
You gotta sing along
‘Cause it could happen, sure it could
Not even in your wildest dreams
Not even in your wildest dreams
Tell me all you want about it
Don’t tell me that it’s easy
‘Cause I’m still not sure what’s best to do
To keep on trying to stand alone
Or crawl with you
There’s a time to be a tough guy
And there’s a time to be grateful
I’ll come and look you up in a couple of years
Maybe change isn’t quite
The thing you feared
You try to live like you mean it
You try to hide what’s beneath you
Showing what you want to show
Maybe I tried
I tried so hard that I couldn’t see
That it just wasn’t meant to be
I tried to play along
‘Cause it could happen, sure it could
But it didn’t in my wildest dreams
Not even in my wildest dreams

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *