Catégories chroniques rééditionsÉtiquettes , ,

Maximum Joy, I Can’t Stand It Here On Quiet Nights (Silent Street)

Singles 1981-82

Bien avant de voir naître le Trip Hop au tournant des années 90, Bristol a connu l’émergence d’une scène punk qui pratiquait déjà le crossover, n’hésitant pas à s’inspirer de genres a priori assez éloignés de ses racines. The Pop Group en premier lieu, qui contribuera à sa manière à définir tout un pan du post-punk, entraînant dans son sillage une pelletée d’autres formations issues du punk, mais ne se limitant pas aux canons du genre.  Continuer « Maximum Joy, I Can’t Stand It Here On Quiet Nights (Silent Street) »

Catégories sous surveillanceÉtiquettes , , , , , , ,

Habile Bill

Photo : Marlène Vrignon

Qui ?

Quentin Bendimerad (Claviers)
Paul Cossé (batterie)

Continuer « Habile Bill »

Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes , , , , , ,

Unknown Mortal Orchestra, Sex & Food (Jagjaguwar)

Depuis 2011, le néo-zélandais Ruban Nielson, aidé de l’américain Jacob Portrait, poursuit son œuvre avec une agréable constance, éditant en moyenne, tous les deux ans, un long format. Trois ans après le clivant Multi-Love (2015), Unknown Mortal Orchestra publie ainsi son quatrième album, Sex & Food, le troisième pour la maison Jagjaguwar (Bon Iver, Foxygen, Preoccupations etc.). Continuer « Unknown Mortal Orchestra, Sex & Food (Jagjaguwar) »

Catégories chroniques rééditionsÉtiquettes , , , , , ,

Gilles Pellegrini & the Stew with Dave & J.J., Live at Week-End Club de Paris (Cameleon)

Depuis quatre ans, le label Cameleon chine le patrimoine français (et parfois international) à la recherche de raretés et perles à rééditer. Ainsi, grâce au travail de Claude Picard, nous avons pu mettre la main sur quelques-uns des 45 tours hexagonaux les plus hallucinants des années soixante (Les Homards Violets, Le Chorus Reverendus, Les Fraises des Bois), des classiques du punk français (Soggy, Angel Face, Gazoline) comme des albums d’une folie rare (l’étonnant Demon & Wizard). Continuer « Gilles Pellegrini & the Stew with Dave & J.J., Live at Week-End Club de Paris (Cameleon) »