Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes , ,

Julia Holter, Aviary (Domino)

— Ça te dit d’écrire sur le prochain Julia Holter ?
— Oui.
Et voilà. Et nous voilà, là.
L’actualité musicale me rattrape rarement. Ça prend du temps d’écouter un disque, de l’écouter vraiment et donc longtemps. Mes amitiés musicales sont souvent réservées, suspendues, abritées, lentes.
Question récurrente : comment font-ils pour savoir, eux, ce qu’ils pensent d’un disque en si peu de temps, ceux qui écrivent quelques mots dessus chaque mois et parviennent à le faire avec pertinence et précision, et sans trop de fautes ?
Je sais, moi, que les avis de bonne foi changent ou s’érodent aussi, souvent chez les critiques que je lis le plus – peut-être que j’en lis de moins en moins. Pas parce qu’il y en a trop, ou le numérique, ou je ne sais quoi. Juste que ça ne m’intéresse plus autant, ou différemment.
Je sais aussi que certaines évidences frappent immédiatement, que d’autres voient leur impact retardé des jours, des semaines, des mois, des années.
Ça paraît difficile d’être critique et d’avoir un agenda de son goût. Continuer « Julia Holter, Aviary (Domino) »

Catégories livres, selectoramaÉtiquettes , , ,

Selectorama : Jean-Yves Leloup

Jean-Yves Leloup, Techno 100, Le mot et le reste
Jean-Yves Leloup / Photo : Lou Chaussalet

RadioMentale, Global Techno, Happy Hour ou Audio, des titres qui rappelleront sans doute quelques grands moments de Radio FG à ceux qui commençaient à s’intéresser aux musiques électroniques au tout début des années 90, à un moment où les ondes étaient l’un des rares moyens de se tenir au courant. Jean-Yves Leloup fut un temps rédacteur en chef de la station parisienne, tâche qu’il assura aussi dans les colonnes de l’un des rares magazines dédiés au genre dans les années 90 : le précurseur Coda, bien avant les titres actuels auxquels il lui arrive aussi de collaborer. Il a également été l’un des premiers à tracer un lien entre art vidéo, art contemporain et techno à travers quelques expositions, et en prépare actuellement une prochaine pour le printemps 2019, Rêve Electro, à la Philharmonie de Paris. Cette rentrée marque aussi la sortie de Techno 100 chez Le Mot et le Reste, ouvrage somme sur les disques essentiels de la dernière révolution musicale -entre tubes, raretés et nouveautés -, qui connait une étourdissante seconde jeunesse depuis quelques années. A cette occasion, un Selectorama à forte puissance rythmique, où Leloup nous livre dix morceaux phares, parmi ses préférés. Continuer « Selectorama : Jean-Yves Leloup »

Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes , , , , , ,

Papercuts, Parallel Universe Blues (Slumberland)

Papercuts, Parallel Universe BluesCe n’est qu’avec la sortie de Parallel Universe Blues, sixième album de Papercuts, que j’ai découvert la dream pop de Jason Quever et le talent inouï de ce touche-à-tout californien. Tandis que j’écoutais Luna, Beach House ou The Mantles, c’est dans les studios d’enregistrement de ces derniers que le producteur s’affairait. Après quatre ans consacrés à la musique de ses pairs, il se recentre enfin sur sa propre production et, sans doute nourri par ces collaborations au sommet, délivre un album si actuel qu’il est naturellement passé pour celui d’une formation émergente auprès de mes oreilles profanes. Continuer « Papercuts, Parallel Universe Blues (Slumberland) »

Catégories sous surveillanceÉtiquettes , , , , , , ,

Piroshka

Piroshka
Piroshka / Photo : Neil Stewart

Qui ?

Miki Berenyi (Voix, guitare)

Kevin J McKillop, alias Moose (Guitare)

Mick Conroy (Basse)

Justin Welch (Batterie) Continuer « Piroshka »

Catégories festivalsÉtiquettes , , , , , , ,

Nos nuits à Nantes, au Festival Soy (2/3)

Festival Soy Nantes
Flohio / Photo : Benjamin Rullier

On l’entendrait presque en arrivant aux pieds de la tour Lu – cette verticale pâtisserie adorable – elle, la vigie venue de Bermondsey. Cela tabasse en fréquences ondulées : Flohio captive son auditoire presque trop facilement. La jeune anglaise possède ce charme inouï de l’énergie pure, elle joue, s’illumine, agresse et louvoie à merveille. Menue, engoncée dans une silhouette minuscule pour son immense force, la jeune femme laisse une salle ébahie. Une baston salvatrice. Continuer « Nos nuits à Nantes, au Festival Soy (2/3) »

Catégories festivalsÉtiquettes , , , , , ,

Nos nuits à Nantes, au Festival Soy (1/3)

Festival Soy Nantes
Stereolux / Photo : Benjamin Rullier

La nuit dispose son long manteau sur une Loire toute calme. Deux adolescentes déguisées traînent mélancoliquement et regardent les reflets de l’eau. Sur les terrasses des bars, on boit plus de bières qu’il ne faut et les gamins viennent quémander leur ration de bonbons. Quelle drôle de fête. L’automne s’est mobilisé à moitié – un froid timide, des lueurs de cuivre et un crépuscule insolent. Voici la première soirée du festival Soy. Continuer « Nos nuits à Nantes, au Festival Soy (1/3) »

Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes , , ,

Connan Mockasin, Jassbusters (Mexican Summer)

Personnage atypique de la galaxie pop moderne, Connan Mockasin, véritable globe-trotter résidant depuis peu à Tokyo et dorénavant signé sur le label américain Mexican Summer, signe avec Jassbusters un quatrième album conceptuel à son image, une bande-son fantasque qui accompagne un moyen métrage, réalisé par ses propres soins, intitulé Bostyn ‘n Dobsyn. L’histoire d’un groupe de professeurs de lycée emmené par un certain Mr Bostyn, guitariste vieillissant, dont le rôle serait assuré par le néo-zélandais lui-même. Continuer « Connan Mockasin, Jassbusters (Mexican Summer) »

Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes , , , ,

Rolling Blackouts Coastal Fever, Hope Downs (Sub Pop)

Sub Pop fut, quelques décennies plus tôt, un haut lieu du grunge et du son de Seattle. Le catalogue actuel ressemble pourtant plutôt à un inventaire à la Prévert: Beach House, Low, King Tuff, Mudhoney, Shabazz Palaces, Downtown Boys, etc. D’excellentes formations, mais dont nous peinons à identifier l’héritage commun. Cependant, la force de frappe de la structure américaine, en 2018 impressionne, et en quelques mois, les Américains ont placé les Australiens de Rolling Blackouts C.F. dans les espoirs les plus attendus de la pop indépendante. Continuer « Rolling Blackouts Coastal Fever, Hope Downs (Sub Pop) »

Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes , , ,

The Last Detail, The Last Detail (Elefant Records)

Le terme de perfection pop figure depuis trop longtemps au registre des poncifs de la critique musicale pour que l’on songe à l’utiliser sans quelques précautions réticentes. D’autant plus que, la plupart du temps, il en est venu à qualifier des œuvres où la recherche pointilleuse de la reconstitution historique et le respect compassé des formats canoniques de la chanson finissent par étouffer les velléités d’expression personnelle et spontanée. Nulle trace de ce type de dévotion stérile à un âge d’or supposé sur ce premier album de The Last Detail, porté par le souffle combiné de deux inspirations complémentaires et profondément vivaces. Continuer « The Last Detail, The Last Detail (Elefant Records) »

Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes , , , , ,

Louis Cole, Time (Brainfeeder)

À la faveur d’une vidéo virale sur les réseaux sociaux, nous avons découvert Louis Cole. En un peu plus de 4 minutes, le Californien déploie une pastille typique de l’humour internet (bricolée mais réalisation maline, blagues méta, etc.) et d’une musicalité étonnante. Les aventures de Louis Cole rappellent ainsi les mises en scène de Vulfpeck, un autre groupe phénomène de Youtube ayant imposé leur funk instrumental aride mais marrant à une échelle surprenante.  Continuer « Louis Cole, Time (Brainfeeder) »