Catégories interview

Tunng – Secondes noces

Tunng : Secondes noces
Tunng / Photo : Eva Vermandel

À l’échelle de notre petit monde, la nouvelle a presque fait figure d’événement : onze ans après avoir mis un premier terme à leur fructueuse collaboration, Sam Genders et Mike Lindsay sont enfin parvenus à se rabibocher et à publier conjointement le premier album de Tunng arborant leur double signature depuis l’inusable Good Arrows (2007). Et même si les deux compères avaient su, tout au long de leurs années divergentes, développer chacun de leur côté deux carrières également passionnantes, la sortie en fin d’été de Songs You Make At Night (2018) est venu nous rappeler à quel point leur apport demeure essentiel dans un registre qu’ils ont plus que largement contribué à défricher, et où les structures folk traditionnelles se mêlent harmonieusement aux explorations électroniques contemporaines. À la veille d’un concert parisien scellant cette réconciliation longtemps espérée, on leur a demandé de revisiter les souvenirs, parfois aigres-doux, des cinq jalons discographiques de leur union musicale. Continuer « Tunng – Secondes noces »

Catégories festivalsÉtiquettes , , , ,

Nos nuits à Nantes, au Festival Soy (3/3)

Festival Soy Nantes
Here Lies Man / Photo DR

Rezé, petite ville accrochée tout contre Nantes, avec ses humeurs moins gracieuses. La nuit transporte déjà ses grumeaux de vapeurs entre des barres HLM identiques à souhait. La soirée s’annonce astucieuse, enfournée qu’elle est dans ce lieu-dit : Barakason. Avec son entrée de piscine municipale, le lieu a tout pour me plaire : pas glamour, un brin déglingué, un subtil anonymat. Continuer « Nos nuits à Nantes, au Festival Soy (3/3) »

Catégories festivalsÉtiquettes , , , , , , ,

Nos nuits à Nantes, au Festival Soy (2/3)

Festival Soy Nantes
Flohio / Photo : Benjamin Rullier

On l’entendrait presque en arrivant aux pieds de la tour Lu – cette verticale pâtisserie adorable – elle, la vigie venue de Bermondsey. Cela tabasse en fréquences ondulées : Flohio captive son auditoire presque trop facilement. La jeune anglaise possède ce charme inouï de l’énergie pure, elle joue, s’illumine, agresse et louvoie à merveille. Menue, engoncée dans une silhouette minuscule pour son immense force, la jeune femme laisse une salle ébahie. Une baston salvatrice. Continuer « Nos nuits à Nantes, au Festival Soy (2/3) »

Catégories festivalsÉtiquettes , , , , , ,

Nos nuits à Nantes, au Festival Soy (1/3)

Festival Soy Nantes
Stereolux / Photo : Benjamin Rullier

La nuit dispose son long manteau sur une Loire toute calme. Deux adolescentes déguisées traînent mélancoliquement et regardent les reflets de l’eau. Sur les terrasses des bars, on boit plus de bières qu’il ne faut et les gamins viennent quémander leur ration de bonbons. Quelle drôle de fête. L’automne s’est mobilisé à moitié – un froid timide, des lueurs de cuivre et un crépuscule insolent. Voici la première soirée du festival Soy. Continuer « Nos nuits à Nantes, au Festival Soy (1/3) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Connan Mockasin, Jassbusters (Mexican Summer)

Personnage atypique de la galaxie pop moderne, Connan Mockasin, véritable globe-trotter résidant depuis peu à Tokyo et dorénavant signé sur le label américain Mexican Summer, signe avec Jassbusters un quatrième album conceptuel à son image, une bande-son fantasque qui accompagne un moyen métrage, réalisé par ses propres soins, intitulé Bostyn ‘n Dobsyn. L’histoire d’un groupe de professeurs de lycée emmené par un certain Mr Bostyn, guitariste vieillissant, dont le rôle serait assuré par le néo-zélandais lui-même. Continuer « Connan Mockasin, Jassbusters (Mexican Summer) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , ,

Rolling Blackouts Coastal Fever, Hope Downs (Sub Pop)

Sub Pop fut, quelques décennies plus tôt, un haut lieu du grunge et du son de Seattle. Le catalogue actuel ressemble pourtant plutôt à un inventaire à la Prévert: Beach House, Low, King Tuff, Mudhoney, Shabazz Palaces, Downtown Boys, etc. D’excellentes formations, mais dont nous peinons à identifier l’héritage commun. Cependant, la force de frappe de la structure américaine, en 2018 impressionne, et en quelques mois, les Américains ont placé les Australiens de Rolling Blackouts C.F. dans les espoirs les plus attendus de la pop indépendante. Continuer « Rolling Blackouts Coastal Fever, Hope Downs (Sub Pop) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

The Last Detail, The Last Detail (Elefant Records)

Le terme de perfection pop figure depuis trop longtemps au registre des poncifs de la critique musicale pour que l’on songe à l’utiliser sans quelques précautions réticentes. D’autant plus que, la plupart du temps, il en est venu à qualifier des œuvres où la recherche pointilleuse de la reconstitution historique et le respect compassé des formats canoniques de la chanson finissent par étouffer les velléités d’expression personnelle et spontanée. Nulle trace de ce type de dévotion stérile à un âge d’or supposé sur ce premier album de The Last Detail, porté par le souffle combiné de deux inspirations complémentaires et profondément vivaces. Continuer « The Last Detail, The Last Detail (Elefant Records) »