Catégories selectoramaÉtiquettes , , , , , ,

Blind test : Orgue Agnès / Borja Flames / Gilles Poizat

Orgue Agnes A Une Gorge three:four records Borja Flames Les Disques du Festival Permanent Gilles Poizat Horse In The House Carton Records

Ce mardi 5 mars, se tiendra au Petit Bain à Paris une de ces revues extravagantes que nous chérissons par dessus tout, réunissant sur un même plateau trois des formations les plus originales, poétiques et joyeusement aberrantes que ce pays puisse se vanter d’avoir enfanté. Si vous devez rater ça, ratez mieux : trois disques sont disponibles : A Une Gorge d’Orgue Agnès (Three:Four Records), Rojo Vivo de Borja Flames (Les Disques du Festival permanent), et Horse In The House de Gilles Poizat (Carton Records).

Nous avons soumis à chacun deux morceaux de musique, qui, d’une façon ou d’une autre, nous semblaient résonner avec ce qui anime et motive leur propre travail et leur avons demandé de bien vouloir y réagir. Continuer « Blind test : Orgue Agnès / Borja Flames / Gilles Poizat »

Catégories selectoramaÉtiquettes , ,

Selectorama : Olivier Martinelli

Olivier Martinelli, « Mes nuits apaches » / Illustrations : Topolino

Nous ne nous sommes jamais rencontrés. Mais nos routes se sont déjà croisées. Il y a plus d’une dizaine d’années. J’avais reçu au bureau un petit roman (par le nombre de pages) d’un auteur dont je n’avais jamais entendu parler mais dont le titre, Fanzine, avait suffisamment éveillé ma curiosité pour que je prenne la peine d’en lire les premières pages. J’avais été ensuite incapable de le reposer, le terminant d’une traite, emballé par tout ce qui s’en dégageait : l’histoire, le style, les références, les ascendances… Il y était question “d’émois et de mort, de regards fiévreux et de découvertes, de regrets et d’espoirs”, avec le rock et John Fante en toile de fond. Autant dire que par ici, on n’était pas loin du sur mesure.

Continuer « Selectorama : Olivier Martinelli »

Catégories selectoramaÉtiquettes , , ,

Selectorama : Tôle Froide

Tôle Froide
Tôle Froide / Photo : Alexander Van Pelt

Il y a un an, nous chroniquions dans le fanzine Mushroom l’excellente cassette des Lyonnaises de Tôle Froide. Depuis le mini-album a été réédité, il y a quelques mois, en vinyle par AB Records, Et Mon Cul C’est Du Tofu? (Stratocastors) et Le Turc Mécanique (Balladur, Oktober Lieber). Une occasion unique de redécouvrir la pop électrisante de Pauline, Morgane et Leslie, pont aussi étonnant que grisant entre post-punk et variété française. Nous sommes ravis d’avoir pu les convier à un Selectorama à leur image : précis, mêlant classiques aux  hérauts de l’underground actuel. Si leur concert qui devait avoir lieu ce samedi 25 janvier est malheureusement annulé, on espère les revoir bientôt à Paris où elles sont plutôt rares, hormis une date qu’elles avaient partagé avec un autre groupe que nous adorons : En Attendant Ana.

Continuer « Selectorama : Tôle Froide »

Catégories selectoramaÉtiquettes , , , ,

Selectorama : Zombie Zombie

Zombie Zombie / Photo : Marco Dos Santos
Dans les dix premières minutes du film, pas de musique, ni de générique. Tout juste des ondes, des fréquences extrêmement basses viennent souligner le malaise. Le suicide d’un professeur, en pleine classe. Ce sont les premiers instants du film de Sébastien Marnier, L’heure de la sortie, à l’affiche dès aujourd’hui. Selon le réalisateur, la bande originale confiée au trio parisien Zombie Zombie « devait à la fois convoquer des forces telluriques, accompagner le dérèglement du monde et incarner la crise existentielle que traverse le personnage principal ». Mission accomplie. Si ce n’est de loin pas la première fois qu’ils s’adonnent aux musiques de film (Loubia Hamra de Narimane Mari, Irréprochable, premier film du même Sébastien
Marnier ou encore Zombie Zombie plays John Carpenter et leur soundtrack pour Le Cuirassé Potemkine lors d’un festival la même année), ils ont cette fois eu l’idée de génie de demander à une chorale d’enfants d’interpréter Free Money et Pissing in a river de Patti Smith, et conféré à leurs synthétiseurs un climat anxiogène d’un grande beauté. Excellente raison pour leur demander de nous livrer leurs bandes originales préférées dans ce selectorama spécial.

Continuer « Selectorama : Zombie Zombie »

Catégories selectorama

Selectorama : Lisa Balavoine

Lisa Balavoine

Deux coups de cœur en une seule année, ça fait quand même beaucoup penseront certains… Du premier, qui dure trois minutes et quelque et s’intitule Swimming – première chanson de jeunots australiens cachés sous le nom d’Ultracrush (mais tellement) –, j’ai déjà beaucoup parlé. Sur le second, je suis resté jusque-là plus discret. Paru en début d’année 2018 – mais découvert il y a à peine quelques semaines –, Éparse est le premier roman de Lisa Balavoine – enseignante de jour, écrivaine de nuit (c’est rarement l’inverse) –, responsable d’un livre dont la forme est aussi personnelle (une succession de scènes et flashes de son existence évoqués dans le désordre forment un drôle de puzzle que le lecteur tente de reconstituer) que le fond est universel – comment (sur)vit-on après une séparation et ce qui en découle… Universel à tel point qu’on a l’impression de se retrouver parfois face à son propre portrait. Contrairement à Dominique A (Le Courage Des Oiseaux fait une brève apparition dans le livre) qui conte sa Vie En Morceaux, la jeune femme, dont on jurerait qu’elle est la fille de Nick Hornby (une certaine tendresse pour les listes) et Annie Ernaux (le quotidien en guise de seul décors), dévoile, elle, des morceaux de sa vie, armée d’une intrigante “impudeur pudique”…

Continuer « Selectorama : Lisa Balavoine »

Catégories selectoramaÉtiquettes , , ,

Selectorama : Hervé Bourhis

C’était il y a onze ans. Pour le compte d’une revue dont on taira une nouvelle fois le nom, je croisais la route de l’auteur et dessinateur Hervé Bourhis à l’occasion de la sortie de son Petit Livre Rock, ouvrage à la couverture rouge et au format de 45 tours qui retraçait, par le parti-pris(me) de son auteur, l’histoire de cette musique qui ne cesse de mourir – ou de ressusciter, comme vous préférez – depuis sa naissance. Grandi à Tours, Parisien quelque temps avant de prendre la tangente pour poser ses crayons à Bordeaux, le jeune homme réunissait alors pour la première fois ses deux passions. Batteur et / ou chanteur au sein de groupes que l’histoire a vite oublié, mais dessinateur et / ou scénariste talentueux – que ce soit pour raconter des fictions ou croquer ce qui fut / est la réalité –, Hervé Bourhis avoue écrire dans le silence mais dessiner en musique. Celui qui, entre Lennon ou McCartney, choisit Brian Wilson a fait de son idée de Petit Livre une série, qui lui a permis de détailler la Ve République ou la bande dessinée, mais surtout de renforcer son image de mélomane aux goûts éclectiques (la musique noire, les Beatles). Aujourd’hui, il sort, avec l’aide de Hervé Tanquerelle, un Petit Livre de la French Pop (Dargaud), qui conte l’histoire musicale hexagonale de 1956 à nos jours. L’occasion était trop belle pour ne pas demander à Hervé Bourhis les dix chansons tricolores qui lui filent des frissons.

hervé bourhis
Continuer « Selectorama : Hervé Bourhis »