Catégories chroniques rééditions

Technicolor Paradise : Rhum Rhapsodies & Other Exotic Delights (Numero Group)

L’exotica est pour les nostalgiques d’un monde qui n’a jamais existé. La bande sonore pour rêver de contrées sauvages et mystérieuses en restant bien au frais dans un salon climatisé, un martini à la main et un peignoir sur le dos. Les musiciens américains qui jouent cette musique ne savent eux-mêmes pas grand-chose des terres australes qu’ils évoquent. Quelques-uns ont bien servi dans la guerre du Pacifique ou en Corée, mais la plupart n’ont jamais franchi aucune frontière. Ils tirent leur inspiration d’illustrations de pulps, de photos du National Geographic (dans le meilleur des cas) ou de films d’aventures de série B. Continuer « Technicolor Paradise : Rhum Rhapsodies & Other Exotic Delights (Numero Group) »

Catégories chroniques rééditions, portraitÉtiquettes , ,

David Bermude

David Berman

Je viens d’une génération musicale qui s’est heurtée trop violemment au réel. La génération qui a gaspillé ses poètes, comme le disait Roman Jakobson. Jason Molina bouffé par l’alcool, Mark Linkous régurgité violemment par les stupéfiants, tout comme Elliott Smith – voilà des ruines ensorcelantes. Jeff Buckey noyé et perdu dans les eaux du Mississippi ? Ah ! Quel triste inventaire. Il demeure pourtant des vivants, des grands vivants, qui ont choisi, eux, de disparaître. David Berman s’est réfugié, sans compromission, dans le secret. Il est un modèle. Continuer « David Bermude »

Catégories chroniques rééditionsÉtiquettes , , ,

Dave Evans, The Words In Between (Earth Recordings)

Sur les rares archives qui subsistent de ses épisodiques apparitions télévisuelles au début des années 1970, Dave Evans semble s’effacer tout entier derrière son instrument, cette guitare à caisse verte qu’il a lui-même bricolée pour mieux l’adapter aux exigences si particulières d’un style à la fois limpide et percussif. Les yeux et la bouche entièrement clos, esquissant tout juste un demi-sourire, il s’abandonne intégralement aux délices de la virtuosité, concentré sur l’objectif prodigieux : faire surgir de ses dix doigts le déluge de notes que d’autres, Davy Graham ou Bert Jansch inclus, peineraient à susciter même si la nature les avaient généreusement dotés de quatre mains. Continuer « Dave Evans, The Words In Between (Earth Recordings) »

Catégories chroniques rééditionsÉtiquettes , , ,

Graham Nash, Over The Years… (Rhino/Warner)

L’anecdote provient en ligne directe de l’un des éminents contributeurs de ce site. La scène se déroule dans les coulisses de l’Olympia en 2015, lors de la dernière excursion parisienne de Crosby, Stills & Nash.  Alors que ses deux comparses à la tuyauterie ravagée par les excès se contentent d’arroser leur after-show à l’eau minérale, le plus fringant des trois se paie allègrement leurs fioles en les narguant de toute la hauteur des quelques gin tonic qu’il peut, seul, s’autoriser à écluser sans craindre d’y laisser sa peau de septuagénaire. Elle résume assez bien les détours revanchards et ambivalents d’une très longue histoire qui s’étale désormais sur cinq décennies et que synthétise une fois de plus ce Best Of de Graham Nash. Continuer « Graham Nash, Over The Years… (Rhino/Warner) »

Catégories chroniques rééditionsÉtiquettes , , , , ,

Propellerheads, Decksandrumsandrockandroll (Wall Of Sound/PIAS)

Il y a quelque chose d’étrange à voir rééditer un disque dont nous avons vécu les soubresauts (presque) en direct. Je dois me confier, au nom des saintes écritures Nuggets / C86 / Techno de Detroit / House de Chicago / Northern Soul et aux autres parangons du bon goût sûr :  je suis tombé dans la marmite de la musique grâce au Big Beat, cet improbable mélange syncrétique – et souvent cheesy – de samples de rocks, de breakbeats hip hop accélérés et parsemés de lignes acides de TB303. Continuer « Propellerheads, Decksandrumsandrockandroll (Wall Of Sound/PIAS) »

Catégories chroniques rééditionsÉtiquettes , ,

Maximum Joy, I Can’t Stand It Here On Quiet Nights (Silent Street)

Singles 1981-82

Bien avant de voir naître le Trip Hop au tournant des années 90, Bristol a connu l’émergence d’une scène punk qui pratiquait déjà le crossover, n’hésitant pas à s’inspirer de genres a priori assez éloignés de ses racines. The Pop Group en premier lieu, qui contribuera à sa manière à définir tout un pan du post-punk, entraînant dans son sillage une pelletée d’autres formations issues du punk, mais ne se limitant pas aux canons du genre.  Continuer « Maximum Joy, I Can’t Stand It Here On Quiet Nights (Silent Street) »

Catégories chroniques rééditionsÉtiquettes , , ,

Zuider Zee, Zeenith (Light In The Attic)

Il est quelque fois rassurant de constater que le travail ingrat de fouilles archéologiques dans le lointain passé de la pop permet encore d’exhumer des pièces importantes d’un patrimoine musical négligé ou carrément inconnu. C’est le cas aujourd’hui avec cet album inédit de Zuider Zee. Injustement relégué à n’occuper qu’une place dérisoire dans les notes de bas de page de l’histoire de la power pop sur la foi d’un unique album publié et trop vite enterré par CBS en 1975, cet obscur quartet américain mérite en effet d’être redécouvert et réhabilité.  Continuer « Zuider Zee, Zeenith (Light In The Attic) »

Catégories chroniques rééditionsÉtiquettes , , ,

Pierre Vassiliu, Face B – 1965-1981 (Born Bad)

Cette année, Born Bad fête sa centième référence en publiant une compilation de Pierre Vassiliu. Nous n’aurions pas parié beaucoup là-dessus, il y a une dizaine d’années, et pourtant, la cohérence de ce choix est indiscutable dans le parcours du label francilien. Continuer « Pierre Vassiliu, Face B – 1965-1981 (Born Bad) »

Catégories chroniques rééditionsÉtiquettes , , ,

Holger Czukay, Cinema (Grönland)

Environ six mois après sa disparition, l’œuvre de Holger Czukay se voit gratifier d’une dense anthologie (cinq disques, quand même) publiée chez les anglais de Grönland Records. Intitulée Cinema, elle vient nous rappeler que la vie du bassiste moustachu ne saurait, en effet, se résumer à sa seule participation au groupe allemand Can – aussi essentielle fut-elle. Continuer « Holger Czukay, Cinema (Grönland) »

Catégories chroniques rééditionsÉtiquettes , , , , , ,

Gilles Pellegrini & the Stew with Dave & J.J., Live at Week-End Club de Paris (Cameleon)

Depuis quatre ans, le label Cameleon chine le patrimoine français (et parfois international) à la recherche de raretés et perles à rééditer. Ainsi, grâce au travail de Claude Picard, nous avons pu mettre la main sur quelques-uns des 45 tours hexagonaux les plus hallucinants des années soixante (Les Homards Violets, Le Chorus Reverendus, Les Fraises des Bois), des classiques du punk français (Soggy, Angel Face, Gazoline) comme des albums d’une folie rare (l’étonnant Demon & Wizard). Continuer « Gilles Pellegrini & the Stew with Dave & J.J., Live at Week-End Club de Paris (Cameleon) »