Catégories mixtapeÉtiquettes , , ,

Mixtape Section26 #2 : Stereo Total

Amour électrique transfrontalier, surf synthétique franco-allemand, garage rock sur 8-pistes fait à la maison, Stereo Total excelle dans tout ça et bien plus encore depuis près de 20 ans. Le tandem – couple à la ville Françoise Cactus et Brezel Göring aiment les machines chinées aux puces et les instruments pour enfants, et leur 12ème album Ah ! Quel Cinéma ! (bandcamp ci-dessous, chez Tapete Records) en est une preuve scintillante de plus, toutes mélodies entêtantes dehors, qu’elles soient traits d’humour ou histoires d’une vie pas toujours rose. Pour nous, pas de longs discours, ils nous ont livré une mixtape dans les règles de l’art, en deux faces, avec des commentaires au micro pour chaque morceau, et une sélection rutilante de leurs morceaux préférés. Ich liebe dich, Stereo Total.

Continuer « Mixtape Section26 #2 : Stereo Total »

Catégories interview, playlistÉtiquettes , , ,

Slumberland Records – For ex-lovers only

Black Tambourine
Black Tambourine

On a parfois l’impression que la petite internationale de la pop qui a fleuri à la fin des années 80 s’est imposée comme une magique évidence à la suite des labels Sarah, Creation et Postcard, et simultanément dans le monde, en Angleterre, Nouvelle-Zélande, Australie, Europe continentale et aux USA. Toutefois, c’est oublier le travail de l’ombre qu’ont fourni une poignée de mini-labels, fanzines et groupes dans une période qui leur a certes été bénie. Bien avant le succès de The Pains Of Being Pure At Heart – qui résonne aujourd’hui comme la plus jolie anomalie du début des années 2010 – Mike Schulman, avec son label et son groupe Black Tambourine, semblent avoir prêché la bonne parole, souvent dans le désert, mais peut se vanter d’avoir l’un des plus beaux catalogues de hits de poche des 3 dernières décennies. A l’occasion des 30 ans du précieux label de Washington relocalisé à Oakland, nous avons discuté avec son fondateur lors d’une interview forcément trop brève, où l’on aurait aimé évoquer The Ropers, Rocketship, Henry’s Dress, Veronica Falls, Tony Molina et tous ces groupes qui à certains moments de nos vies ont su faire chavirer nos cœurs. Continuer « Slumberland Records – For ex-lovers only »

Catégories selectoramaÉtiquettes , , , , , , ,

Selectorama : Silver Fox (Camisole Records)

Détail de la pochette de La Stèle Des Pleurs (Camisole Records)

Depuis 2014, le label Camisole Records alterne nouveautés et rééditions, toujours avec précision. L’esthétique est téméraire : elle trace les contours d’une mélancolie froide jusqu’à l’exploration sans démarcation du patrimoine synthétique français. New Age médiéviste (Les Légendes De Brocéliande de Serge Bulot, 1981), Library Music (la compilation Business Class Library Music), post-punk glacé (la récente réédition de l’unique single de Cold Dreams) ou disco cosmique (Thierry Meyer)  côtoient des nouveautés toutes aussi élégantes telles que La Stèle des Pleurs (minimal-synth dont l’album est à découvrir), Shelter ou Volcan, auteur d’un splendide EP, quelque part entre Tangerine Dream, Pointe du Lac et Jonathan Fitoussi. Adrien Barrière, alias Silver Fox quand il passe derrière les platines ou à la curation de compilations, fait ainsi cohabiter au sein de son label tout un angle mort (mais bien vivant) des musiques underground françaises. Sa sélection est à son image, alternant morceaux cultes indés, nouveautés pointues et classiques de la musique électronique. Continuer « Selectorama : Silver Fox (Camisole Records) »

Catégories selectoramaÉtiquettes , ,

Selectorama : Delodio

Delodio
Stéphane Bodin et François Marché

François Marché et Stéphane Bodin (plus connu sous le sobriquet de Fa Fane par les amateurs du Rochelle, le bar océanique et chic de la rue de la Folie Méricourt dans le onzième arrondissement de Paris) multiplient les collaborations depuis l’adolescence. Après avoir fondé Bosco à Niort, leur ville d’origine, on les retrouve désormais derrière le rock synthétique de Blackmail. Les deux compères s’emploient également depuis 2017 à publier l’œuvre expérimentale d’illustres inconnus sur le label Delodio. 1983-1985, la formidable compilation des travaux de la Confirmation (et son livret épatant écrit par Benoît Sabatier sur la jeunesse provinciale des années 80) inaugure la discographie du label, avant le maxi de FM (un projet en solitaire de François Marché), la seule atteinte à cet enthousiasmant travail d’archivistes iconoclastes, et l’incroyable découverte sur une brocante d’une cassette sans titre, Early Sampling Puzzle. A l’occasion de la sortie de Synthétiseurs, Samplers & Polarweiss de Patrick Michaud, François et Fa Fane concoctent une playlist forcément de travers de groupes fantastiques et méconnus d’une France pleine de folie. Continuer « Selectorama : Delodio »

Catégories À écouter, playlistÉtiquettes , , , , , ,

La touche Zdar (1993/1996)

Si Philippe Zdar (1967-2019) a débuté sa carrière très tôt dans les studios en tant qu’ingé son, il a largement contribué, avec Etienne de Crécy ou Boom Bass, à forger ce son house défini à Paris au début des 90’s, juste avant la déferlante Daft Punk avec Homework en 97. Tant de morceaux introuvables en streaming… Voici une petite playlist concentrée sur cet aspect de sa production entre 1993 et 1996, soit celle de Motorbass, quelques temps avant Cassius et en parallèle à ses productions downtempo sous le nom de La Funk Mob.

Catégories dossier, selectoramaÉtiquettes , , , , ,

Papivole#5, Mon histoire avec la presse musicale, 1978-2018 : 
Jean-Philippe Talaga et le fanzine Junior

Junior
Junior #1

Directeur artistique couru dans le monde des musiques pointues et populaires, Jean-Philippe Talaga a exploré toutes les facettes du métier : avant de prendre les commandes du fantastique label Gooom (qui révéla M83 notamment), il a édité le fanzine Junior au milieu des années 90. En graphiste fin et minimal, il évoque pour Section 26 cette expérience fondatrice en pleins (un entretien complet) et en déliés (une playlist évocatrice des années Junior). Continuer « Papivole#5, Mon histoire avec la presse musicale, 1978-2018 : 
Jean-Philippe Talaga et le fanzine Junior »