Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , ,

La Récré, La Récré (BMM Records)

Samedi 13 avril dernier, un certain nombre d’entre nous arpentait les allées de la convention des labels indépendants du Point Éphémère, nos fanzines sous le bras, prêchant la bonne parole. Au même moment, les disquaires de la capitale recevaient l’EP de La Récré édité par le label BMM Records (Black Milk Music Records). La structure, spécialisée dans le Hip Hop Boom Bap ou le Funk possède un catalogue très apprécié des connaisseurs. The Natural Yogurt Band, M.A. Beat!, LTF ou encore Domotic (collaborateur de Xavier Boyer et présent sur la compilation Espaces Urbains) connectent les diggers aux amateurs de pop indé. Continuer « La Récré, La Récré (BMM Records) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , ,

LuneApache, Onironautes (Toolong Records)

Nous connaissions Toulon pour sa rade, ses marins, ses bars ou son équipe de rugby (le stade Mayol, le muguet, les frères Herrero, tout ça), la ville héberge aussi une scène rock active et, semble-t-il, passionnante. Toolong Records, un micro-label installé à Toulon, témoigne de cette vivacité : le catalogue de la jeune maison de disques (qui débute aux alentours de 2014) comporte une demie douzaine de références, parmi lesquelles Twin Apple, Skyers ou El Botcho. LuneApache, mené par le magnétique Anthony Herbin, ex-membre du duo Boreal Wood, permettra peut-être au jeune label de se faire un nom au delà des cercles initiés. Continuer « LuneApache, Onironautes (Toolong Records) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , , , ,

À Trois Sur La Plage, À Trois Sur La Plage (Gone With the Weed)

Le Disquaire Day se profile dans quelques jours, l’occasion d’aller traîner du coté du Point Éphémère pour faire ses emplettes chez les maisons de disques indépendantes hexagonales. Parmi les nombreux noms (Howlin Banana, Buddy Records, Le Turc Mécanique, Third Coming Records), un label jamais évoqué ici : Gone With The Weed.  À travers des K7, 45 tours ou flexi, Erika et Émile ont construit un catalogue passionnant traçant des parallèles entre diverses scènes à travers le monde (Australie, France, États-Unis).

Continuer « À Trois Sur La Plage, À Trois Sur La Plage (Gone With the Weed) »

Catégories chroniques, livresÉtiquettes , , , , , , ,

Simon Clair, Lizzy Mercier Descloux, Une Eclipse (Playlist Society)

Lizzy Mercier Descloux
Lizzy Mercier Descloux, NYC, 1979 / Photo : Michel Esteban

La chronique récente d’Accident parue dans ces pages fut également un prétexte pour évoquer des blogs devenus labels. Nous aurions tort de négliger l’apport culturel de ces sites, bricolés sur des plateformes de publication comme blogger ou wordpress. Ces symboles des années deux-mille ont en effet marqué, par leur ouverture et leur curiosité, un paysage journalistique peut-être un poil conservateur. Comme le fanzine précédemment (et à nouveau?), toute une génération de rédacteurs, critiques, passeurs et autres pigistes s’est formée dans ces médias à forme libre, largement personnelle. Certains des plus doués sont passés du coté de la presse traditionnelle et y ont amené leur spontanéité, d’autres ont, quant à eux, choisi de prolonger l’expérience sur d’autres supports. Continuer « Simon Clair, Lizzy Mercier Descloux, Une Eclipse (Playlist Society) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , ,

Infinite Bisous, Period (Tasty Morsels)

Le nom d’Infinite Bisous circule entre initiés, et tel un mot de passe, il ouvre sur un univers inconnu aux limites pas encore éprouvées. Embrasser la musique de Rory McCarthy, le jeune homme derrière ce projet, est presque en soi déjà une forme de victoire tant le Britannique installé à Paris refuse le jeu de la promotion pour offrir sa musique à ceux qui la désirent sincèrement et feront l’effort de la chercher plutôt que de la recevoir. À l’inverse de la passivité d’écouter une playlist créé par quelques algorithmes fort avisés, Infinite Bisous, dans un geste romantique, lance une bouteille à la mer et met en téléchargement libre sur le site du label/collectif Tasty Morsels ses albums. Continuer « Infinite Bisous, Period (Tasty Morsels) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , , ,

Born Idiot, Coco Trip (autoproduit)

Le format EP a décidément la cote avec les groupes indés français. Tandis que nous évoquions ici même, récemment, Beach Youth ou Accident, Born Idiot propose à son tour un douze pouce dans ce format intermédiaire entre le simple et l’album. La raison n’est peut être pas tout à fait innocente, car l’EP a les faveurs de nombreux professionnels du milieu musical. Il constitue une carte de visite idéale pour un groupe. Moins complexe à digérer qu’un album pour prospecter, moins frustrant qu’un single, il offre la longueur idéale d’un échantillon à la fois suffisamment long pour donner envie sans pour autant tout dévoiler. Born Idiot n’a, en tout cas, pas ménagé ses efforts, offrant cinq chansons particulièrement réussies à travers ce Coco Trip.

Continuer « Born Idiot, Coco Trip (autoproduit) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , , ,

Accident, Dernier Voyage (Little John)

Accident n’avait pas donné suite à son premier essai publié en 2010. Huit ans plus tard, les cousins Jérémy Monteiro et Laurent Maudoux lui assurent enfin une suite  à travers un Dernier Voyage. L’EP est publié par un nouveau label issu, comme quelques autres du terreau fertile de l’indépendance française, d’un très bon blog : Little John’s Pop Life.

Continuer « Accident, Dernier Voyage (Little John) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , ,

FTR, Manners (Third Coming Records)

Le Shoegaze et la France a tout d’une histoire compliquée. Quand Slowdive ou My Bloody Valentine reçoivent les attentions de la presse musicale généraliste et des grands festivals depuis quelques années, les groupes hexagonaux récents peinent parfois à trouver des relais, au-delà du noyau dur des passionnés (que je salue en passant), malgré la qualité et la diversité de la scène.  Mentionnons par exemple le collectif nøthing, qui à travers ses compilations regroupe une grande partie des forces vives du pays : La Houle, Tapeworms, DEAD, Dead Horse One, T/O, Maria False et d’autres encore. La salle de concert du Supersonic à Paris, ou les labels Cranes Records (Dead Mantra, Seventeen at this Time) et (auto-citation) Requiem Pour Un Twister (Venera 4) constituent également des repères importants. FTR est justement un transfuge du label parisien.
Continuer « FTR, Manners (Third Coming Records) »